Netflix va lancer la première série française. Le tournage de “Marseille” avec notamment Gérard Depardieu et Benoit Magimel va commencer en août pour une diffusion en 2016.

Il y a peu, Netflix a dévoilé le casting de la nouvelle série que la société de télévision par Internet va produire. Pour la première fois ce sera une série française, les 2 premiers épisodes seront tournés au mois d’août. C’est Gérard Depardieu qui aura le rôle principal.

Depardieu acteur principal de “Marseille”

Netflix a fini par dévoiler le casting de sa prochaine série baptisé “Marseille”. “Marseille” sera une série se rapprochant d’un “House of cards” à la française. La série “Marseille” comptera 8 épisodes dont l’acteur principal sera Gérard Depardieu. La série mêlera politique, corruption et lutte pour le pouvoir. Gérard Depardieu jouera le maire de Marseille à son poste depuis 25 ans. Celui-ci va devoir lutter contre le personnage joué par Benoit Magimel dans un âpre combat pour gagner les prochaines élections.

Aux côtés de Gérard Depardieu et Benoit Magimel (Cloclo, L’ennemi intime, La pianiste), on retrouvera l’actrice Nadia Farès (Les rivières pourpres, Elles n’oublient jamais), Géraldine Pailhas (L’Adversaire, Le Garçu), Gérard Meylan et Pascal Elso, entre autres.

La série sera diffusée en 2016, Netflix n’a pour l’instant indiqué aucune date précise. Elle sera réalisée par Cédric Anger (La prochaine fois je viserai le cœur), Florent Emilio Siri (Cloclo) et Xavier Gens (Hitman) et produite par Pascal Breton et Dan Franck.

Gérard Depardieu n’est plus le bienvenu en Ukraine

Notre “Gégé” national est désormais sur la liste noire des personnalités dont les œuvres sont interdites en Ukraine. C’est le ministre de la culture du pays lui-même qui a demandé que les films da l’acteur français ne soit plus diffusés au cinéma ni à la télévision et que son nom ne soit plus cité à la radio. Gérard Depardieu ayant obtenu la nationalité russe, l’acteur serait  considéré trop proche de la Russie. Ses propos “J’aime la Russie et l’Ukraine, qui fait partie de la Russie”, tenus lors d’un festival en Lettonie ont été très peu appréciés par l’Ukraine, dans le contexte actuel…