A près d’un an de sa sortie, le jeu Far Cry 5 fait déjà parler de lui. La diffusion d’une simple photo avant la mise en ligne de la bande-annonce a excité les passions. Alt-Right américaine et antiracistes s’écharpent sur les réseaux sociaux.

Far Cry 5, le dernier épisode de la fameuse saga d’Ubisoft a réussi à faire parler de lui avec une simple image. Les mouvements suprémacistes américains n’ont pas du tout apprécié d’être concernés au premier plan. 

L’alt-right américaine dans le viseur

C’est ce qui s’appeler taper juste. Les studios Ubisoft ne se doutaient sans doute pas de la polémique que provoquerait la diffusion d’une simple image de Far Cry 5. On y voit un groupe de personnages tous blancs, posant à la manière de la Cène, au Montana. Sur la table, livre religieux et armes.

Très vite, les mouvement de l’alt-right américaine ont réagi. « Devinez qui sont les méchants dans le prochain Far Cry ? Les terroristes musulmans, poseurs de bombes ? L’Etat islamique qui brûle des gens vivants ? Nope. Les chrétiens » a ainsi expliqué Paul Ray Ramsey, une des figures du mouvement. .

Les antiracistes applaudissent Far Cry 5

Bien sûr, de l’autre côté de l’échiquier politique, la réaction est toute autre. Dans une Amérique fragmentée après l’élection de Donald Trump, il s’agit d’une nouvelle polémique qui relance les fractures. « Hé, Ubisoft. Mon père, qui a vécu pendant l’apartheid, disait : si vous rendez les racistes furieux, c’est probablement que vous faites quelque chose de bien » explique ainsi un blogueur d’origine sud-africaine.

Le plus ironique finalement, c’est que l’on ignore encore tout du scénario, on devrait normalement en savoir plus ce mois-ci. Si du côté d’Ubisoft, on reconnaît s’inspirer d’éléments réels ou au moins plausibles pour écrire l’histoire, aucune confirmation sur l’identité des méchants de ce jeu vidéo n’a encore filtré. Ce qui n’a pas empêché des internautes de lancer une pétition demandant l’interdiction du jeu. Elle a pour l’instant été signée par 1.500 personnes.

La sortie du jeu n’est prévue qu’en février 2018. La polémique devrait donc durer et se relancer à chaque fois qu’une bande-annonce ou des images du jeu seront publiées.