C’est aujourd’hui que le salon de l’E3, le rendez-vous incontournable des fans de jeux vidéo ouvre ses portes à Los Angeles. Cette année, les stars su salon pourraient bien être les casques de réalité virtuelle.

La réalité virtuelle est sans aucun doute le futur du jeu vidéo. Depuis quelques années on en entend beaucoup parler, surtout les produits Oculus Rift et Morpheus. L’Oculus Rift a d’ailleurs été présenté dans sa version finale il y a quelques jours lors d’une conférence tenue par Oculus VR, la société qui développe le casque et qui appartient à Facebook. Durant le salon, on devrait également en apprendre plus sur le Project Morpheus de Sony.

2 casques de réalité virtuelle à l’honneur à l’E3

La prochaine étape pour les jeux vidéo est la réalité virtuelle, cela ne fait aucun doute. Avec le casque Oculus Rift qui va sortir en début d’année prochaine et le Project Morpheus qui devrait être présenté à l’E3 cette semaine les joueurs n’auront désormais plus très longtemps à attendre pour qu’ils puissent s’immerger totalement dans les jeux les plus excitants. Le Project Morpheus de Sony cela fait quelques temps que l’on n’en avait pas entendu parler. On sait que lui aussi devrait sortir début 2016. E3 oblige, des rumeurs ont fait surface, le casque deviendrait le » PlayStation RealEyes » et serait couplé à une manette PS Move revisitée et rebaptisée « PlayStation Move 2 ». On en saura plus une fois la conférence Sony terminée.

La version finale de l’Oculus Rift pour sa part a été dévoilée il y a quelques jours par Oculus VR, la société qui le développe. Le casque de réalité virtuel est équipé de 2 écrans OLED et d’un casque audio qui retranscrit le son à 360 degrés. Quant au tourni ressenti après son utilisation, il semble que le problème soit résolu.

Et les jeux dans tout ça ?

Les casques ont été présentés au public mais on en sait très peu sur les jeux. Oculus VR a annoncé quelques jeux lors de sa conférence mais on a encore rien vu. La société a promis de faire des démonstrations grandeur nature à l’E3. On est donc impatient de voir comment cette technologie va s’appliquer concrètement au jeu vidéo. « Les développeurs de jeux savent mieux que quiconque comment immerger des gens dans des simulations graphiques, c’est tout naturel de penser qu’ils seront les premiers à offrir du contenu » s’exprimait Brian Blau, un analyste chez Gartner.