Alors qu’Evolve, le FPS édité par 2K Games, connaissait une grosse de perte de fréquentation de la part des joueurs, son passage en free-to-play lui fait connaitre une deuxième jeunesse.

Alors que le jeu Evolve était très attendu, les joueurs l’avaient finalement rapidement délaissé, notamment à cause d’une politique de DLC bancale et bien trop onéreux. Cependant, 2k Games l’éditeur et Turtle Rock Studios le développeur ne voulaient pas en rester et là et ont réussi à relancer l’intérêt pour le jeu en sortant une grosse mise à jour et en rendant le jeu free-to-play.

Evolve passe en free-to-play

L’idée derrière Evolve était plutôt bonne. Des parties à quatre contre un. Un joueur jouant un monstre surpuissant alors que les quatre autres incarnaient les chasseurs, bien décidé à faire la peau à la créature, de nombreuses armes étant à leur disposition. Cependant, les joueurs se sont vite lassés et le prix élevé des différents DLC (chasseurs, monstres et arènes supplémentaires) n’a pas vraiment joué en faveur du FPS. Evolve est alors vite tombé dans le fonds du classement Steam, le jeu n’accueillant pas plus de 300 joueurs simultanément ces derniers mois.

Toutefois, je jeu renait en passant en free-to-play, sous une mise à jour baptisée Evolve Stage 2. Pour cette occasion, le jeu a bénéficié de modifications dans le gameplay et un rééquilibrage, pour une meilleure jouabilité. En outre, désormais les nombreux personnages seront disponibles selon un système de rotation. Chaque semaine il sera possible de tester 4 classes parmi les 12 existantes.

En phase de bêta

Cette nouvelle version Evolve Stage 2 est actuellement en phase de bêta et près de 40.000 joueurs s’y sont déjà essayé. Le jeu a même fait son entrée dans le top 10 des jeux les plus joués sur Steam. Il faut espérer pour les développeurs que ce renouveau dure dans le temps afin d’envisager pourquoi pas une sortie sur consoles de cette nouvelle version.

Les joueurs ayant acheté Evolve avant son changement de politique économique auront bien entendu toujours accès aux contenus qu’ils s’étaient procurés.